actualité de l'union sportive de saint-quentin-sur-le-homme
INTERVIEW : Arnaud Arondel
le 25/01/2013
   
Le temps ne semble pas avoir de prise sur Arnaud Arondel, plus connu sous le nom de Noche ou Nono au sein du club. Alors qu’il entre dans sa trente cinquième année, il vient d’effectuer une première partie de saison remarquée avec à son crédit, de nombreuses passes décisives.
Garant des valeurs St Quentinaises, il s’est prêté au jeu de l’interview en répondant sans détour à nos questions.

Julien Bréhier : Tout d’abord, pour ceux qui te connaissent moins bien, peux-tu nous raconter ton parcours footballistique ?
Arnaud Arondel : Comme tout le monde, j’ai débuté avec un ballon contre le mur du voisin. A 7 ans, j’ai commencé dans le club de Vains pendant 2 ans, avant de signer à Avranches jusqu'en junior où j'ai gagné le challenge de l'offensive en pupille et évolué en niveau national -15 et -17 ans. Ensuite, les premières années seniors à l'Usq pendant 2 ans, une escapade de 2 ans à St Jean de la Haize en ph puis, Jeremie Maccio m'a rappelé pour revenir à St Quentin que je n'ai pas quitté depuis et j'espère y jouer pendant longtemps si mon corps le permet.

JB : Tu arrives sur tes 35ans, as-tu déjà fixé la date de ta retraite sportive ou compte tu jouer encore longtemps ?
AA :Tant que je peux courir, je jouerais. Ce qui me motive, c'est que je cours toujours plus vite que des jeunes de 18-19 ans.

JB : En quelques mots, peux-tu décrire ton jeu, tes qualités, tes défauts ?
AA : J'ai commencé devant en jeune et milieu de terrain en minime puis j'ai rejoué attaquant à St Quentin. Difficile pour les qualités et défauts, mais sinon c'est la vitesse et l'envie de jouer au foot. Mes défauts : beaucoup de choses sinon je jouerais a Barcelone...

JB : Si tu devais retenir un joueur ou un entraineur qui t’a marqué durant ton parcours ?
AA : Il y a Cyril Lehouelleur qui m'a fait venir à l'Usq. Jeremie pour son coaching, d’ailleurs je pense qu'il a apporté beaucoup au club. Et enfin, Steph Grall qui m'a fait confiance toutes ces années.

JB : Quel est ton pire meilleur sous le maillot vert et à contrario ton pire ?
AA : Le meilleur, c'est la rencontre qui nous assure la montée avec jerem comme coach où on gagne 1-0 contre Ducey à 4 matches de la fin de la saison, sur un coup franc de zaza en pleine lulu avec une chaussure cassée que jerem possède toujours d'ailleurs.
Le pire c'est cette même année, où je rate un penalty qui aurait pu nous qualifier en demi-finale de la coupe de la manche

JB : Raconte-nous ton plus beau but avec Saint Quentin ?
AA : C'était en coupe des réserves à St Sauveur le Vicomte, c'était avec Denis Tessier où on est parti de nos 20 mètres et que jusqu'au but le ballon n'a touché le sol qu'une seule fois et c'était dans les buts. Faut demander à Denis et Steph mais pour moi c'est le plus beau,

JB : Il y a quelques années les supporters se souviennent de la belle doublette que tu formais sur le front de l’attaque avec Zaza ? Parle-nous de votre association, de votre entente, comment vous aviez-vous l’habitude de jouer ? et si tu as des nouvelles de lui ?
AA : Il y a les supporters mais surtout les adversaires je pense qui s'en souviennent... Notre jeu était assez simple, il jouait dans l'axe et moi je tournais autour, ensuite il déviait de la tête et moi je reprenais le ballon derrière. Le truc c'est que l'on s'entendait super bien, on n’avait pas besoin de se crier dessus pour se faire une passe. J'ai peu de nouvelles mais il est du côté de rennes et il joue encore je crois.

JB : Depuis 1 ou 2 saisons, tu évolues régulièrement au poste d’ailier ou milieu offensif alors qu’on t’avait toujours connu avant centre, parle nous de ce changement et à quel poste préfères- tu jouer?
AA : Tout gamin, je jouais devant et ensuite a Avranches, je suis passé n°10 puis sur le côté gauche. Je suis repassais devant à l'Usq car on avait très peu d'attaquants et avec zaza c'était pas mal entre nous. Mais c'est vrai que le poste que je préfère est milieu sur le coté.

JB : Parlons un peu de la saison actuelle, comment juges-tu le début de saison de l’équipe A, quels sont tes objectifs d’un point de vue collectif ?
AA : La saison va être très difficile je pense. Mes objectifs, comme tout le monde, c'est la montée bien sur. En plus pour moi, ca sera peut être ma dernière saison en 1ère.

JB : Qui vois-tu jouer les premiers rôles dans notre groupe de 1ère division ?
AA : St Jean des champs bien sur, et après nous et la Haye Pesnel, ce sera un groupe très serré entre le 2ème et le 6ème.

JB : Cette saison, tu as le plaisir de rejouer avec un ancien coéquipier en la personne de Richard(Rousse), parle- nous en un peu ? Quand avez-vous joué ensemble, es- tu à l’origine de sa venue ?
AA : On a commencé ensemble sur le terrain de Genêts où on se rejoignait tous les jours ou presque puis on a débuté en club à Vains et ensuite de notre différence d'âge, je suis passé pupille à Avranches alors que Richard est resté poussin et depuis on n’a jamais rejoué ensemble. Ca fait 25 ans que l’on n’a pas joué ensemble donc forcement ca fait vraiment plaisir. Il est parti pour raison professionnel du côté de Nantes, et dès que j'ai su qu'il revenait dans le coin, je l'ai fait signer.

JB : Ton fils Evan portera-t-il le maillot vert ?
AA : Il est à fond foot. C'est lui qui décidera s’il veut jouer au foot ou pas. Si oui, je pense qu'il commencera par porter le maillot vert mais j'espère qu'il se fera plaisir d'abord et pourquoi pas jouer plus haut que moi. Je regrette quand même qu'il dise « allez rotiti » au lieu de « allez papa » le dimanche.

JB : Ta femme, Angélique, te suit depuis plusieurs années, le dimanche sur les terrains, est-ce un véritable attrait de sa part pour le foot ?
AA : Je dirai pas plus que ça, c'est que ça la fait sortir le dimanche...

JB : Si tu avais une baguette magique, que changerais-tu au club ?
AA : Les douches « hi hi hi », non rien du tout. Je trouve ce club formidable avec cette ambiance que beaucoup de club nous envie, l'encadrement des jeunes et les bénévoles. Quand tu vois le nombre de licencié des tout jeunes jusqu’aux séniors voir vétérans, pour une ville comme St Quentin c'est fort.

JB : Merci Nono, je te laisse le mot de la fin
AA : Je souhaite tout simplement une longue vie au club et je suis content que les jeunes arrivent de plus en plus en équipe senior.